Problem

L’Hémorragie du post-partum figure parmi les causes les plus importantes de la mortalité maternelle en RDC. Elle contribue jusqu’à 47% des causes responsables de la mortalité maternelle, actuellement plus élevée (1100 cas pour 100000 naissances vivantes). Au sud-kivu la mortalité maternelle est estimée à 576 cas pour 100000 naissances vivantes au niveau hospitalier alors qu’une grande partie des femmes rurales accouchent à domicile par manque de moyens financiers et insuffisance des structures sanitaires équipées en matériel et personnel qualifié. Au Sud-Kivu, la plupart des décès maternels dus à une HPP surviennent dans des milieux enclavés ne disposant d’aucune sage-femme ou, encore dans des milieux où les pratiquants n’ont pas des compétences ou du matériel nécessaires à la prévention et à la prise en charge de l’HPP et de l’état de choc. L’objectif du Millénaire pour le développement visant à réduire le taux de mortalité maternelle de 75 pour cent d’ici 2015 restera hors de portée si nous n’abordons pas de façon prioritaire le problème de l’HPP dans le monde en développement dont la province du sud-kivu. Nous adhèrons aux recommandations internationales soulignant qu’il est impératif de compter des prestataires qualifiés et des services obstétricaux améliorés comme éléments centraux aux efforts visant la réduction de la mortalité maternelle et néonatale. Ces recommandations reflètent ce qui devrait être un droit fondamental pour toutes les femmes Congolaises en général et sud-kivutiennes en particulier. La prévention de l’HPP nécessitera de combiner de plusieurs approches visant à étendre l’accès aux soins dispensés par des professionnels tout en multipliant les interventions salutaires suivant un continuum de soins allant de la communauté à l’hôpital. A travers L’UNAAC, nous venons de bénéficier de l’appui technique de l’ICM et du JHPIEGO dans la formation de ses formateurs dans AIDER LES MAMANS A SURVIVRE et AIDER LES BEBES A RESPIRER dans le but de renforcer et développer la capacité des sages-femmes à améliorer la qualité des soins pour les femmes et leur nouveau-né à travers la continuité des soins avant et pendant la grossesse ainsi que pendant la période postnatale. Ceci est en accord avec sa vision d’un monde où chaque femme enceinte a accès à des services de sages-femmes pour elle et son nouveau-né. C’est avec cette même vision que nous avons pris l’initiative de mettre en pratique les connaissances et compétences acquises aux services des accoucheurs et accoucheuses du Congo pour renforcer la capacité des professionnels de la santé du sud-kivu en commençant par le territoire d’Uvira sur la prévention et la prise en charge des hémorragies du post-partum avec l’utilisation du simulateur mama Natalie.

Comments Share your thoughts.




Post Comment
Module_feature_hover Module_hover