Problem

De janvier à mai 2014, l'association entièrement bénévole "Sages-Femmes Sans Frontières" (SFSF), a mené un diagnostic de santé des populations (23 794 personnes) dans 5 villages isolés des Ghats Orientaux à plus de 1500m d'altitude, dans l'état du Tamil Nadu (Sud Est de l'Inde - District de Kalavarayam). Ce bilan de terrain a été fait suite à la demande de l'association indienne CSC (Community Seva Center implantée à Pondichéry) qui s'occupe du développement scolaire dans la région et qui était alarmée par le fort taux de mortalité maternelle et néonatale. N'ayant pas les compétences et les moyens pour répondre aux besoins de ces populations, CSC a fait appel à SFSF. En effet, après avoir évalué la triade: "Besoins - Demandes - Réponses" par le recueil des données démographiques, épidémiologiques, socio-économiques, institutionnelles, organisationnelles, plus une enquête CAP (Connaissances, Attitudes et Pratiques), monter un projet ÉDUCATIF axé sur la Santé Materno-Infantile (SMI) et la Sante Sexuelle et Reproductive (SSR) nous a paru évident et URGENT! Dans cette région de l’Inde complètement enclavée et isolée, nous constatons que tout est à "faire": pas d'électricité ni routes, aucun système d'irrigation pour les champs, mariages précoces à 10-12 ans,"fille -mères" enceintent dès 14 - 15 ans, polygamie, une seule école primaire et un seul "hôpital" de zone pour 170 villages (145 000 personnes), 1 seul médecin (et encore pas présent tous les jours), aucun autre dispensaire..... et surtout: AUCUNE SAGE-FEMME DIPLÔMÉE et AUCUN programme de SSR ET de SMI. NB: Le seul hôpital de zone est situé quasiment à l'épicentre des 5 villages sélectionnés dans un rayonnement de 6 à 8 kms de ces derniers "Pourquoi tu pleures? je te fais mal? "Non je pleure de joie, car c'est la 1ère fois que l'on s'occupe de moi!" (dialogue entre 1 SF de SFSF et Malar 17 ans, 2ème grossesse) Ces quelques mots résument à eux seuls toute la gravité de la situation, mais nous touchent et nous motivent pour attaquer notre projet en commençant par l'EDUCATION tant les communautés sont livrées à elles mêmes et ignorantes. IGNORANTES, premièrement du bon fonctionnement/évolution de leurs corps et donc deuxièmement de ses éventuelles complications. Voici, quelques données non exhaustives: - 98% des accouchements se font à domicile sans personnel qualifié avec l'utilisation de plantes et de drogues pour palier à la douleur, ce qui n'est pas sans effet sur le bébé à naître (faible poids de naissance entre autre). - 100% des 1ères naissances se font avant 19 ans. - 100% des "filles-mères" interviewées ignorent tout de leurs corps, du déroulement de la puberté, du cycle féminin, de la grossesse et de la planification familiale. - 1 nouveau-né / 3, décède dans les 7j du post-partum. - 95% des habitants nous confient que le travail des champs est prioritaire et vital, et qu'ils n'ont pas le temps ni les moyens (financiers et logistiques) de se soigner. - Le taux de mortalité néonatale pour 100 000 naissances vivantes est de 121, soit 4 fois plus élevé qu'à Pondichéry. A noter que Pondichéry est la 1ère ville accessible capable de répondre pour le moment aux urgences vitales obstétricales et néonatales, mais qu'il faut plus de 5h de trajet pour s'y rendre (par temps sec...) - Le taux de Mortalité Maternelle est lui de 630, soit 3 fois supérieur aux données du district de Pondichéry. NB: Les Taux de mortalité maternelle et néonatale sont issues de l'Unicef, bureau de New Delhi, année 2013. Ainsi, si nous voulons répondre à notre objectif général qui est de contribuer à diminuer les taux de mortalité maternelle et néonatale, il est prioritaire d'instaurer un changement des comportements tout en tenant compte des rituels et croyances hindoues. Ces derniers ne pouvant s'opérer en premier lieu, que part l'INTRODUCTION et l'EDUCATION à la SMI et à la SSR, programme nécessitant l'accompagnement de personnels formés, compétents et une réelle participation communautaire.

Comments Share your thoughts.




Post Comment
Module_feature_hover Module_hover